dimanche 21 février 2016

GROSSESSE ET SAUTES D'HUMEUR...




En plus de vous présenter cette sympathique combinaison chinée pour 2€, aujourd'hui j'ai envie de parler des sautes d'humeur de la femme enceinte!

Parce que de plus en plus je me rends compte qu'il m'arrive un jour de nager dans le bonheur et d'être au bord de la dépression le lendemain (et que je suis sans doute, là maintenant, tandis que j'écris ces quelques lignes, dans cette deuxième situation)... les hormones parait-il... Ca vous parle les mamans? Ou les papas?

Oui parce que dans tout ça, le rôle du papa n'est pas du tout anodin. Moi qui aime tout analyser j'essaie de comprendre les éléments déclencheurs d'une phase de déprime... 

Et ce que je comprends pour l'instant c'est que certes, il n'y a pas grand chose de rationnel... Mais que quand même, cette ultra sensibilité va dépendre de l'entourage, du boulot, des relations... mais surtout, de celle avec son chéri! 

Sa capacité à être présent, me comprendre et m'aider (ou à me faire des massages des pieds sans que je lui demande), va donc conditionner de façon importante mes humeurs.

Parce que oui, dans son septième mois de grossesse, entre les 10kgs en plus sur la balance, la fatigue, l'impossibilité de mettre des jeans (oui ça devient depuis quelques jours un gros problème existentiel), le boulot pour lequel tu as de moins en moins d'énergie, le stress quotidien, le miroir tous les matins, les transports, le temps qui commence à être trèèèèès long, la fatigue (oui encore), les week-ends courts et les semaines longues (bien plus que d'habitude j'entends), les insomnies, alors que c'est un mot dont tu connaissais à peine la définition jusqu'à présent tellement ton oreiller et toi formez une histoire d'amour sans pareil,  puis la guerre dans le monde, la famine, les inégalités (ouais t'es juste un peu ultrasensible  et tu t'en veux même de pas l'être plus souvent)... tout ça fait que... c'est parfois compliqué! 

Sans parler des "angoisses"! Oui parce qu'en cloque, tu as des sautes d'humeur, mais tu es aussi sujette à une multitude de doutes, angoisses, questionnements... Dans mon cas c'est par exemple voir ton premier devenir un petit homme et s'affirmer de plus en plus, te demander si tu gères bien... Et puis bien sur, si tu vas bien gérer le deuxième, si maintenant que tu vas devenir une maman de 2 enfants, garçons qui plus est, tu vas réussir à rester non seulement une bonne mère pour ces 2 êtres que tu chéris plus que tout, mais aussi rester femme, celle à son homme j'entends... puis celle pour elle-même finalement, bien dans ses baskets, dans son corps et son esprit. 

Bref, tu comprends que ça fait beaucoup pour une seule tête... Même moi au final en écrivant tout ça, j'arrive presque mieux à relativiser...

Et encore je n'ai même pas évoqué les angoisses liées à l'accouchement, le choix du prénom, la préparation de sa chambre ou encore la déco du salon  qui du jour au lendemain n'est plus à ton gout... 

Ouais, vivement vivement la fin!

(et puis quand il sera arrivé, je pleurerai des jours durant parce qu'il ne sera plus dans mon ventre et plus rien qu'à moi et que j'aurai la sensation horrible de l'abandonner au monde)

AHAHAH
LA MAGIE DES FEMMES!










Bon, blague à part, tu débarques quand bébé??


1 commentaire :